Législation - Meloidogyne

M. CHITWOODI, M. FALLAX ET M. ENTEROLOBII: ORGANISMES DE QUARANTAINE

En Europe, les nématodes à galles M. chitwoodi, M. fallax et M. enterolobii sont repris dans la liste des organismes de quarantaine. Ces trois espèces ont été introduites en Europe, mais leur dissémination est encore limitée. Jusqu’à présent, Meloidogyne chitwoodi a été signalé en Belgique, Allemagne, France, Pays-Bas, Portugal Turquie et Suisse. Meloidogyne fallax est présent en Belgique, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Pays-Bas et Suisse. En Europe, M. enterolobii n’a été signalé que provisoirement en serres en France (éradiqué) et en Suisse.

Circulaire

Une circulaire de l’AFSCA concernant la lutte contre les nématodes à galles en pomme de terre, M. chitwoodi et M. fallax, donc la 2ième version est en vigueur depuis le 16/05/2014.

Dans cette circulaire, sont présentées les mesures ayant pour but d’assurer la protection de la production de plants, de maintenir M. chitwoodi et M. fallax en-dessous du seuil de nuisibilité et si possible de les éradiquer, de limiter les risques de dissémination, et de donner des garanties phytosanitaires exigées par les pays importateurs.

La circulaire insiste particulièrement sur la pomme de terre et la culture de plants de pommes de terre et vise au contrôle / éradication de M. chitwoodi et M. fallax. En cas de détection de ces nématodes, des mesures strictes sont imposées par l'Agence fédérale. Dans ce règlement, les éléments suivants sont importants :

  • Est déclarée contaminée, toute parcelle où le nématode a été officiellement détecté, de même que l’infrastructure de l’exploitant et du propriétaire (de la parcelle) en cas de location (saisonnière).
  • Est déclarée suspecte : des parcelles pour lesquelles il existe des indices tangibles de contamination (p.e. symptômes visibles), mais où il n’y pas encore de analyse officielle.
  • Est déclarée à risque : toutes les parcelles des communes incluses dans la liste des communes de la zone de surveillance.
  • Zone de surveillance : l’ensemble des parcelles contaminées, suspectes et parcelles à risque.

Dans les parcelles contaminées et suspectes, il est interdit de cultiver, entre autres, du plant de pomme de terre et des plantes racines. Une parcelle contaminée peut passer au statut de « parcelle suspecte »au plus tôt après trois ans, et à condition qu’une analyse officielle ait donné des résultats négatifs.

Dans la zone de surveillance la récolte des plants certifiés et plants fermiers sera testée officiellement pour Meloidogyne. En plus des recommandations sont formulés pour les parcelles à risque pour réduire la risque de dissémination, p.e. une analyse préalable à toute culture sensible (pommes de terre entre autres), nettoyage des machines, etc.

Le statut « à risque» restera en vigueur pour une longue période.

Une information plus complète peut être consultée sur le site de l’AFSCA, dans le volet « professionnels », rubrique « circulaires production végétale ». La circulaire peut être consultée ici.

La liste des communes appartenant à la zone de surveillance peut être consultée ici.
 

Notification

L'Arrêté royal sur l’auto-contrôle et l’Arrêté ministériel sur la ntification prévoient que quiconque informe immédiatement l’AFSCA s'il considère, ou s’il a des raisons de croire, qu'un produit qu'il a importé, produit, travaillé, cultivé, transformé, commercialisé,... peut être nuisible pour la santé des humains, des animaux ou des plantes.